06 novembre 2010

Kaboom, de Gregg Araki

Au départ, je n'avais pas du tout prévu d'aller voir Kaboom. J'avais vu les bandes annonces toutes les fois où j'étais allé au cinéma ces dernières semaines, et oh! ça ne m'avait pas du tout dit d'aller zieuter pendant une heure et demi des étudiants en train de baiser et de rebaiser. Mais bon, la plupart de mes amis avaient a-do-ré et trouvé ça complétement con (ce qui est un compliment, au fond). Et puisque maintenant aller au ciné ne me coûte plus rien, et que j'avais une amie qui n'allait pas fort, on s'est dit qu'on irait voir Kaboom pour se détendre.

Mon Dieu qu'est-ce qu'on a bien fait ! C'est juste incroyable, du début à la fin. Esthétiquement, c'est très particulier mais beau, même si je ne suis pas particulièrement dans le trip "couleurs psychotiques de LSD". On sent qu'il y a une vrai recherche derrière et ça fait plaisir à voir (j'en ai un peu ras-le-bol des films pseudo-négligés dans leur réalisation). L'histoire est farfelue au possible mais en fait pas si impossible que ça.

Enfin bon, c'est jouissif, vraiment. On rit et on a peur, c'est un bon film pour se détendre et pas non plus stupide, ce qui fait beaucoup de bons points. Les parallèles qu'on pourrait faire avec Les Amours Imaginaires sont nombreux, même si d'une certaine façon ce sont des films complétement opposés.

Kaboom

Kaboom, de Gregg Araki (2010), comédie
Avec Thomas Dekker, Juno Temple, Roxane Mesquida ...

Posté par LaFilleEnBlanc à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Kaboom, de Gregg Araki

Nouveau commentaire