18 novembre 2010

Blow Up, de M. Antonioni

Ce film est culte parmi les cultes. Palme d'Or à Cannes en 1966, il fait surtout partie des rares films que mes amis portent aux nues ; il me fallait donc le voir, ce que je viens de faire ce soit puisque Juliette m'a gentiment prêté le DVD.

Bizarre, voilà ce que j'en pense. Le film est excellent, c'est sûr, et étonnamment moderne dans la manière de filmer. Je suis totalement tombée amoureuse du look de Thomas et de sa nonchalance, et puis de son loft aussi. C'est très beau aussi ; les plans sont assez vides et extrêmement picturaux - allez, je vais dire une connerie : on sent que c'est un italien qui filme.  Je ne sais pas si les photos prises par Thomas dans le film sont d'Antonioni, mais là aussi on a à faire à du grand art.

A part ça, je crois que c'est l'un des films les plus silencieux que j'ai jamais vu. C'est un peu déconcertant au début, parce on a aucun son pour nous raccrocher à l'intrigue. En fait, on est forcé petit à petit de se focaliser sur le visuel, et Antonioni nous enseigne qu'on peut apprendre un tas de choses en voyant bien. La dernière scène - le jeu de tennis - est d'ailleurs fabuleuse par justement, cette absence totale de son.

Je ne sais comment terminer cette "critique", si ce n'est en vous disant d'aller voir ce film culte au moins pour l'atelier de Thomas - qui a dû faire rêver des générations entières.

BlowUp

Blow Up, de Michelangelo Antonioni (1966), drame
Avec Vanessa Redgrave, David Hemmings, Sarah Miles ...

Posté par LaFilleEnBlanc à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Blow Up, de M. Antonioni

Nouveau commentaire