08 décembre 2010

Rétrospective Jean Michel Basquiat

Je continue sur ma lancée basquiatienne : ce matin je suis allée voir l'exposition qui lui est consacrée au MAM. Après me les être littéralement gelées dehors pendant 30 minutes (vive les amis en retard), on entre - pas mal de monde même en ce mercredi matin de mauvais temps. Quelques groupes : un de vieux croutons, un de collégiens. Au départ on slalome entre eux et puis finalement on suit le groupe de gosses, parce que leurs remarques c'est de l'or. Les vieux croutons gémissent un peu derrière nous (désolée j'aime pas les vieux dans les musées, ils se montrent excessivement réactionnaires et stupide en général !) mais on s'en fout, on fait nos péteuses historiennes de l'Art.

Toute cette belle introduction narrée pour dire : cette expo vaut la peine de se déplacer en ce froid. La scénographie a beau être à chier, complétement à refaire tellement elle manque de cohérence et d'un minimum de bon sens (après les panneaux explicatifs trop grands : les panneaux explicatifs police 11 ! Merci.) il n'empêche que les tableaux sont là ! Ils sont forts, tel est le mot. Je suis restée scotché devant la plupart d'entre eux, complétement absorbé par les fonds monochromes hyper profonds, et puis ensuite par tous ces gribouillis. J'étais heureuse d'être allée voir Downtown 81 avant, parce que j'avais l'impression d'un peu connaître Basquiat, déjà. Parce qui sinon c'est assez obscur : pas forcément de références esthétiques claires (si ce n'est du Picasso parfois) et puis une iconographie (ce mec invente ses symboles, c'est cool) très personnelle.

L'exposition est longue, il y a un nombre de tableaux exposés, c'est assez impressionnant ! Et pourtant ça ne recouvre que 8 ans de vie de Basquiat. Ce mec était d'un prolofique monstre, et, chose rare chez un artiste, il ne se répète pas. Alors certes il a ses motifs fétiches, mais en fait aucun tableau ne ressemble à l'autre. Non franchement j'y repense et je suis impressionnée par la puissance créatrice de Basquiat : ses tableaux sont immenses, on sent qu'il travaille dessus en plusieurs fois, il en a peint des centaines ... Bref je pense (avis assez frileux je l'avoue) que ce mec est un pur génie, avec une énergie à faire pâlir. Allez donc voir l'expo, et après avoir craché sur le scénographe, embrassez Basquiat.

Basquiat

Du 15 octobre au 30 janvier 2011
Exposition rétrospective
Jean-Michel Basquiat, au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, 11 avenue du Président Wilson (Paris 16ème)

Du mardi au dimanche de 10h à 18h ; nocturne le jeudi jusqu'à 22h

Plein tarif : 11 € - Tarif réduit : 8 € - Demi-tarif : 5,50 €

Image : détail de
Cadillac Moon, Jean Michel Basquiat, 1981

Posté par LaFilleEnBlanc à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Rétrospective Jean Michel Basquiat

Nouveau commentaire