19 décembre 2010

Jean-Léon Gerôme, l'Histoire en spectacle

Cet après-midi, je suis courageusement sortie de chez moi sous la neige pour aller voir l'expo du moment au musée d'Orsay, sur Jean Léon Gérôme. Dans mon cours d'art du XIXème siècle, on l'avait bien évidemment étudié un peu et, à la fois pour l'immonde Jeunes Grecs faisant battre des coqs et pour son mépris pour Manet (Manet c'est mon amoureux), je ne l'avais guère apprécié. Pourtant, à force de lire des critiques de cette expo, et donc en voyant les tableaux de Gérôme qui illustraient les articles, je me suis dit que ce mec avait peut-être plus d'intérêt que je ne le pensais.

De ce fait je suis allée voir cette exposition, sobrement intitulée L'Histoire en spectacle. Et c'est vrai que, ce qu'il y a d'amusant dans l'ensemble des tableaux proposés, c'est de voir à quel point Gérôme (mais les artistes de cette période en particulier) réutilisait sans réelle cohérence des motifs antiquisants, orientalisants, impérialistes, ou encore egyptiens et que sais-je d'autres. Ça fait des oeuvres assez étranges, surtout que Gérôme a une maitrise parfaite de la technique et que donc, ces tableaux sont d'un réalisme impressionnant - presque photographique. Mais ce que j'ai préféré, c'est quand Gérôme évoque l'atelier et le processus de création. En ce sens, Orsay sert pas mal son propos en exposant les sculptures associées et les quelques esquisses - rares, je crois que les artistes de cette époque voulait nous faire croire qu'il n'y avait que des oeuvres achevées et pas de brouillons. Foutaises. Donc - sont exposés en série les tableaux de Pygmalion et Galatée, qui sont une belle évocation du pouvoir créateur de l'artiste, en gros. Là la perfection du trait de Gérôme fait plaisir à voir, parce qu'il rend parfaitement l'illusion. Un espèce de Dali avant l'heure, je me suis dit parfois ; il n'y a qu'à voir la dernière oeuvre, O Pti Cien pour prendre un peu mieux conscience de la fantaisie du mec.

A part ça, comme d'habitude au Musée d'Orsay, une scénographie parfaitement maîtrisée, des oeuvres bien éclairées, une sélection cohérente et des panneaux explicatifs accessibles, dans tous les sens du terme. Maitenant, pour rester dans le thème et dans la période, je vais me faire Guiseppe de Nittis au Petit Palais et L'Antiquité rêvée au Louvre (même si Dieu! qu'elle est chère)

G_r_me

Du 19 octobre au 23 janvier 2011
Exposition
Jean-Léon Gérôme, l'Histoire en spectacle, au Musée d'Orsay, 1 rue de la Légion d'Honneur (Paris 7ème)

Du mardi au dimanche de 9h30 à 18h ; nocturne le jeudi jusqu'à 21h45

Plein tarif : 10 € - Tarif réduit : 7,50 € - 2 €

Image : détail de
Pygmalion et Galatée, Jean Léon Gérôme, 1890

Posté par LaFilleEnBlanc à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Jean-Léon Gerôme, l'Histoire en spectacle

Nouveau commentaire